Les Jardins

La Vallée du Haut

C’est au plus haut du domaine, entouré d’un brise-vent formé de lauriers palme que commence le parcours de l’eau à Kerdalo.

Elément vital, essentiel à l’épanouissement du jardin, elle est captée, guidée depuis la Vallée du Haut jusqu’à traverser la grotte italienne et se jeter dans le Jaudy.

Le haut de cette vallée humide où se trouvait l’ancien verger était l’emplacement idéal pour une composition de Rhododendron augustinii et de Magnolia caducs. Choisis dans les tons complémentaires de bleu et d’orangé, un très grand nombre provient du jardin The Garden House créé par Lionel Fortescue en Angleterre, dans le Devon.

A l’abri de la barrière de houx, hydrangeas, acanthes et arums, se penchent sur les deux petites mares alimentées par le ruisseau provenant d’une source extérieure au domaine. De beaux spécimens sont à remarquer dont le Stewartia japonica, le Drimys lanceolata, le Magnolia x soulangeana ‘Brozzoni’ et le Rhododendron ‘Sir Charles Lemon’

Les Incontournables

Liste des plantes

Rhododendron augustinii
Stewartia japonica
Rhododendron ‘Sir Charles Lemon’
Drimys lanceolata
Magnolia x soulangeana ‘Brozzoni’

Le Canal

Au centre de cette « chambre » aux consonances asiatiques, un bassin rectangulaire a été dessiné, dans lequel différents reflets jouent à cache-cache. A l’une de ses extrémités, une pagode en bois imaginée par P. Wolkonsky attire l’œil. Elle s’nspire des aquarelles du peintre anglais Robin pour les jardins de Woodside Old Windsor datant de la fin du XVIIIème siècle. Mais c’est à l’automne qu’un paravent d’un rouge flamboyant se déploie : la Vitis coignetiae clôt la saison en beauté.

Au printemps, les Exochorda x macrantha ‘The Bride’ se parent de leurs innombrables petites fleurs blanches tandis que les Magnolia x soulangeana ‘Brozzonii’ et Magnolia sprengeri diva arborent fièrement leur parure rose et blanche.

Les Incontournables

Liste des plantes

Vitis coignetiae
Magnolia x soulangeana ‘Brozzoni’
Exochorda x macrantha ‘The Bride’
Magnolia sprengeri diva

La Lande Dorée

A l’origine, cette partie du jardin colonisée par les genêts et les ajoncs avait attiré l’œil du peintre qu’était P. Wolkonsky par sa couleur dorée.

Les ajoncs et les genêts ont depuis été remplacés par des Taxus baccata ‘Fastigiata Aureomarginata’, des Pittosporum tenuifolium ‘Variegatum’ et ‘Golden King’, des Cornus alba ‘Gouchaultii’ ou encore des Genista aetnensis. Quelques touches de rouge ont été ajoutées grâce à des Cornus alba ‘Sibirica’ et des Cotinus coggygria ‘Atropurpurea’

Aujourd’hui, tous ces spécimens remarquables âgés de plus de quarante ans, donnent à la Lande Dorée l’apparence d’une toile de P. Wolkonsky et en font un des éléments signature des Jardins de Kerdalo.

Les Incontournables

Liste des plantes

Taxus baccata ‘Fastigiata Aureomarginata’
Pittosporum tenuifolium ‘Variegatum’
Pittosporum tenuifolium ‘Golden King’
Cornus alba ‘Gouchaultii’
Genista aetnensis
Cornus alba ‘Sibirica’
Cotinus coggyria ‘Atropurpurea’

Les Quatre Carrés

Visible depuis le belvédère du jardin qui fait face au manoir, l’ancien potager de la ferme, qui devait à l’origine accueillir la collection d’iris de Peter Wolkonsky, a été repensé et entièrement refait par Timothy Vaughan entre 2002 et 2004. Les inondations de l’automne 2000 ainsi que les mauvaises herbes avaient eu raison de l’endroit.

En été, c’est une palette de rose (Penstemon ‘Evelyn’, Persicaria affine, Allium sphaerocephalon, Salvia x superba ‘Tänzerin’) et de bleu (Geranium ‘Rozanne’) réhaussée par quelques touches de jaune vif (Hakonechloa macra ‘Aureola’) que l’on peut admirer depuis la rambarde. Cette hauteur permet non seulement d’apprécier les formes géométriques et les symétries mais aussi de porter son regard au loin, sur la Lande Dorée.

Les Incontournables

Liste des plantes

Penstemon ‘Evelyn’
Persicaria affine
Allium sphaerocephalon
Nepeta ‘Six Hills Giant’
Geranium ‘Rozanne’
Hakonechloa macra ‘Aureola’

La Vallée du bas

Le chemin qui mène à la vallée du bas longe le grand étang jusqu’à la digue. Un peu après le Drymis lanceolata, le chemin se divise en deux. Pour un spectacle grandiose au printemps comme en été, préférez celui de gauche qui devient un peu plus étroit.

Les Lysichitum americanum (jaune vif) et les Lysichitum camtschatcensis (blanc) sont les premières floraisons du début de printemps. C’est ensuite au tour des Gunnera manicata de faire leur entrée. Encore parées de leurs protections hivernales vous pourrez déjà apercevoir les nouvelles feuilles se déployer. Au bord du petit ruisseau, quelques Dicksonia antartica amènent une touche de verticalité. Dans cette partie du jardin, la floraison des azalées et des rhododendrons est spectaculaire début mai.

En été c’est une véritable jungle qui s’est installée. Les fleurs et les feuilles gigantesques des Gunnera manicata se mêlent aux Matteucia struthiopteris, aux astilbes et aux feuilles de lysichitons maintenant à leur apogée.

En automne, tout redevient plus calme, et juste avant les premiers froids, les Gunnera sont protégées en plaçant sur le cœur de la plante les feuilles coupées que l’on retourne.

« Même si je trouve que certaines plantes aquatiques sont magnifiques, j’aime que l’eau soit plane et libre comme un miroir, c’est comme si l’on doublait la surface du jardin ».

Peter Wolkonsky

Les Incontournables

Liste des plantes

Drymis lanceolata
Lysichitum americanum
Lysichitum camtschatcensis
Gunnera mannicata
Dicksonia antartica
Matteucia struthiopteris

La Grotte Italienne

Durant sa jeunesse, Peter Wolkonsky avait découvert les jardins italiens, caractérisés entre autre par la présence reposante de l’eau et des grottes qui représentent l’origine terrestre des hommes. C’est dans cet esprit que le petit édifice a été bâtit. Les personnages marins qui en ornent les mûrs et qui ont été fabriqués à partir de coquillages donnent à l’endroit une atmosphère de mystère. Durant tout l’été, les feuilles gigantesques des Gunnera manicata amplifient cette sensation.

Tout près de la grotte prenez le temps d’admirer les troncs particuliers des Luma apiculata (Myrtus luma).

« J’ai toujours beaucoup aimé les coquillages. On est au bord de la mer à Kerdalo mais je crois que cela me vient aussi de l’Italie, des grottes italiennes. Quand j’allais visiter un endroit, je faisais toujours des croquis de tout ce genre de choses. »

Peter Wolkonsky

Les Incontournables

Liste des plantes

Gunnera Manicata
Luma apuculata

Les Terrasses

Exposées plein sud, P. Wolkonsky avait décidé d’implanter des végétaux peu rustiques dans ce « Petit Nice ».

Sur les terrasses, le printemps se réveille avec une dominante de jaune-vert mais c’est lors de la floraison des Accacia pravissima qu’elle est le plus impressionnante.

En été c’est une explosion de couleurs : le rouge flamboyant et le jaune vif des Crocosmia ‘Lucifer’ et ‘Paul’s Best’ se mêlent au feuillage gris argenté du Melianthus major tandis que les petites fleurs blanches délicates des Hoheria sextylosa se marient à merveille avec le jaune des Kniphofia ’Green Jade’. La floraison impressionnante des Beschorneria yuccoides est à ne pas manquer. Les Echium pininana tout comme les Cupressus sempervirens quant à eux, amènent une touche de verticalité.

A l’automne, le feuillage rouge du Cotinus coggygrya ‘Grace’ ou la fleur de la Fascicularia pitcairniifolia amènent une des dernières touches de couleur sur les terrasses.

Les Incontournables

Liste des plantes

Crocosmia ‘Lucifer’
Crocosmia ‘Paul’s Best Yellow’
Melianthus major
Hoheria sextylosa
Kniphofia ‘Green Jade’
Beschorneria yuccoides
Echium pininana
Cupressus sempervirens
Cotinus coggygrya ‘Grace’
Fascicularia pitcairniifolia

Réouverture

En raison des fortes pluies de ces dernières semaines,

les Jardins de Kerdalo ne rouvriront leurs portes que le lundi 15 avril.


Due to the heavy rain of recent weeks,

Les Jardins de Kerdalo will only reopen on April 15.